Cachan rénove et innove pour son réseau de chaleur

-A A +A

La ville de Cachan (Val de Marne) qui souhaite rénover son réseau de chaleur actuel, a entrepris des travaux de forage pour son nouveau doublet géothermique qui exploitera l'eau chaude de la nappe du Dogger.

Pour améliorer les capacités du réseau de chaleur actuel,

L'objectif de cette nouvelle installation est d'augmenter les capacités de production du réseau de chaleur déjà existant en remplacant les deux doublets actuels (4 puits : 2 puits à Cachan 1 et 2 puits à Cachan 2), qui seront abandonnés à l'issue de l'opération, par un seul doublet (2 puits) plus efficace, capable de produire 400 m3/heure d'eau chaude, au lieu de 300 actuellement.

Créée en 1984, le réseau de chaleur actuel de Cachan s’étend sur plus de 9 km, alimente 7200 équivalents logements et permet d'éviter la production de 12 000 tonnes de CO2 par an.

une innovation mondiale en géothermie,

Le groupement de la Socachal (société d’économie mixte) avec Dalkia, désormais délégataires jusqu'en 2040 pour la production, l'exploitation et la distribution de la géothermie, ont opté pour la réalisation de ce doublet géothermique par forage de puits sub-horizontaux, une technologie innovante, et une première mondiale en géothermie, empreintée à l'industrie du pétrole.

L’originalité réside dans l’architecture des puits réalisés avec 3 portions de 1000 mètres chacune et un degré de forage différent :

  • une première portion de puits forée verticalement,
  • une deuxième portion de puits forée avec un angle de presque 90°, au lieu de 40° lors de forages traditionnels,
  • une dernière portion de puits horizontale qui captera la ressource.

Ces forages sub-horizontaux permettront également, comme dans une opération plus classique, de positionner à distance l'extrémité du puits de prélévement et du puits d'injection dans le Dogger, afin que le rejet n'influence pas le prélevement, garantissant une plus longue durée de vie.

et un réseau rénové en devenir

Les travaux de forage des puits ont débuté fin septembre 2017. Leur fin était prévu en mars 2018. La centrale géothermique sera rénovée et le réseau prolongé. L‘installation finale doit entrer en service courant 2019.

D'une puissance de 13,5 MW, cette nouvelle installation couvrira les besoins en chauffage et eau chaude sanitaire des logements, équipements publics et bureaux déjà connectés au réseau, alimentant la ville à 66 % par la géothermie.

Elle permettra le raccordement de nouveaux aménagements urbains, notamment dans le futur quartier de la gare à Arcueil-Cachan, et sur le site de l’actuelle Ecole normale Supérieure de Paris Saclay.

Ce projet, soutenu financièrement par le Fonds chaleur mis en place par l’ADEME et la Région Île-de-France à hauteur de 30 %, a un coût d’investissement total de 19 millions d’euros. Le reste est pris en charge par l'opérateur Dalkia.

Lire le dossier de presse et le communiqué de presse.

Source : Dalkia