Projet européen FROnT : les facteurs clé de soutien à la chaleur renouvelable

-A A +A

Logo FROnT

Aujourd’hui, le prix de l’énergie ne reflète pas complètement les coûts « externes » liés à l’utilisation des énergies fossiles.

Cela induit des distorsions du marché qu’il est important de corriger.

C’est le sujet d’une étude réalisée dans le cadre du projet européen FROnT et qui fait aujourd’hui  l’objet d’un rapport.

Une réflexion plurisdiciplinaire

Le projet FROnT, cofinancé par l’Union Européenne dans le cadre du programme Intelligent Energy Europe, a pour objectif de développer des instruments et de réaliser des études visant à l’accroissement des énergies  renouvelables dans la production de chaleur et de froid en Europe.

Les recommandations et bonnes pratiques mises en avant par le projet dans cette publication sont basées sur l’évaluation de 28 dispositifs dans neuf Etats Membres.

Cette évaluation a été menée avec l’aide d’organismes publics, d’agences de l’énergie et d’experts de l’industrie.

Bonnes pratiques et recommandations

Le rapport met en avant des bonnes pratiques et des recommandations pour la conception et la mise en place de mécanismes de soutien financiers pour la production de chaud et de froid par des sources d’énergies renouvelables.

Selon le projet, les principaux facteurs contribuant au succès de ces mécanismes de soutien sont l’inclusion et la contribution de différentes acteurs, la stabilité et la prédictibilité du mécanisme, sa transparence et des responsabilités clairement identifiées.

Le projet met également en avant le nécessaire équilibre entre l’impact financier du mécanisme et son efficacité, ainsi qu’une assurance pour les bénéficiaires – et les investisseurs – de la qualité et de la performance du soutien fourni.

Par ailleurs, la publication de FROnT insiste sur le rôle de procédures administratives souples et qui n’entravent pas la conduite des projets, de l’accompagnement des bénéficiaires et d’une communication et d’un marketing clairs et efficaces.

Des exemples concrets

Parmi les exemples à suivre identifiés par le projet, on trouve le dispositif hollandais de réduction des risques pour les projets liés à la géothermie établi pour renforcer le développement de la géothermie profonde et pour réduire les barrières spécifiques à cette technologie du fait des risques liés à l’accès à cette ressource. Le même dispositif a été mis en place en France et au Danemark et est considéré comme étant particulièrement efficace pour accompagner le développement d’un marché lié à une technologie en particulier.

Le rapport insiste toutefois sur le caractère déterminant du groupe ciblé et de la maturité du marché pour la méthode d’allocation et le niveau des aides.

Flexibilité, révision, évaluation

Les dispositifs doivent êtres flexibles, pouvoir être révisés, et s’adapter à des réductions de coûts liés au progrès technologiques.

La révision des dispositifs permet aussi d’assurer la qualité et la performance du mécanisme ou de maintenir ses coûts administratifs au plus bas.

L’évaluation régulière d’un mécanisme de soutien est cruciale pour permettre l’accomplissement de ses objectifs, et pour informer les utilisateurs et les politiques de son impact.

 

Le rapport peut être téléchargé dans son intégralité à l’adresse suivante : http://www.front-rhc.eu/library/#success

Source : EGEC