RTE : électricité et transition énergétique à l'horizon 2035

-A A +A

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a présenté le 7 novembre dernier en Conseil des ministres une communication sur la trajectoire d’évolution de l’énergie électrique jusqu'en 2035.

Un rapport, en support de la future révision de la PPE

Cette communication est basée sur l'édition 2017 du bilan prévisionnel de l'équilibre offre-demande d'électricité en France du gestionnaire du réseau de transport d’électricité (RTE).

Dans ce document produit par RTE, sont présentés plusieurs scénarios d’évolution de la consommation d’électricité et du parc de production électrique entre 2018 et 2035.

Chaque scénario détaille l’évolution de la consommation et de la production d’électricité, des émissions de CO2 du système électrique français et de leur impact sur les émissions du système électrique européen, et des échanges d’électricité aux frontières françaises.

Toutes les analyses intègrent le principe d’une diversification du mix électrique : il s’agit de l’hypothèse centrale ayant prévalu lors de la construction du Bilan prévisionnel 2017.

Une trajectoire est analysée à l'horizon 2022 puis 5 trajectoires sont présentée pour la période 2022-2035 afin de dessiner des options de transition énergétique différentes sur les énergies renouvelables, le nucléaire, le bilan carbone, ou encore le rôle des nouvelles technologies ou des moyens de production au gaz.

Le paramètre "énergies renouvelables" (éolien, photovoltaique, hydraulique) est présenté sous 3 angles :

  • le rythme tendantiel,
  • le rythme PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie),
  • le rythme PPE haut.

Ces travaux d’expertises apportent des éléments objectifs importants au Gouvernement en vue de la révision de la PPE, qui doit intervenir d’ici à la fin 2018.

Des objectifs réaffirmés

Cette présentation a permis au gouvernement de réaffirmer les objectifs prioritaires sur la question :

  • lutter contre le réchauffement climatique en "décarbonant" le modèle énergétique français, ce qui implique notamment de développer les énergies renouvelables. Dans ce cadre, le Gouvernement présentera d’ici  à janvier 2018, et sans attendre l’aboutissement des travaux de la PPE, un plan d’actions pour simplifier fortement le développement des projets de production d’énergie renouvelable et permettre leur émergence au meilleur coût pour la collectivité
  • augmenter l'efficacité énergétique pour diminuer la consommation énergétique : dans ce cadre, un plan sur l'efficacité énergétique du bâtiment est prévu (lire notre actualité)
  • conserver l'objectif de diminuer de 50 % l'énergie nucléaire dans la production d'électricité dans le PPE, mais, à un horizon plus lointaine que 2025, au vue de ce rapport : le gouvernement établira donc, dans le cadre de la PPE, une nouvelle trajectoire d’évolution du mix électrique français en associant étroitement les entreprises, les salariés, les territoires et les citoyens. Celle-ci permettra d’atteindre le plus rapidement possible les objectifs fixés par la loi de transition énergétique tout en prenant en compte l’impératif climatique. Elle intégrera le développement et le renforcement des filières industrielles, ainsi que les enjeux de transformation des métiers et des compétences.

Source : Gouvernement.fr