Centrale de production électrique de Bouillante

-A A +A
Centrale géothermique de Bouillante, vue de nuit © BRGM
Installations de surface, Bouillante © BRGM
Bouillante, vue aérienne © BRGM
L'équipe de la centrale de Bouillante © BRGM
Système géothermique installé : 
Centrale électrique ou vapeur

A l'heure actuelle, la seule référence française en matière de géothermie conventionnelle se situe à Bouillante, non loin du volcan guadeloupéen de la Soufrière.

La centrale de Bouillante, située en pleine agglomération, a déjà une longue histoire qui a débuté dans les années 1960 par des sondages et des forages d'exploration sous l'égide du BRGM. >>En savoir plus sur l'historique de la centrale

Quatre forages profonds ont suivi dans les années 70, réalisés par une entreprise privée innovante, la société Eurafrep. Un seul d’entre eux (BO-2) d’une profondeur de 300 m a été déclaré positif sur la base duquel l’installation d’une centrale de 5 MW a été décidée en 1984. A partir de 2000, un projet d'extension des activités géothermiques a été mis à l’étude pour augmenter les capacités intallées. Bouillante 3 est toujours en reflexion.

Les différentes phases de l'exploitation à Bouillante

L'exploitation de la ressource géothermale consiste à :

  • prélever un fluide à haute température dans un réservoir souterrain
  • à transporter ce fluide
  • à séparer les phases vapeur et liquide et à sécher la phase vapeur
  • à réinjecter partiellement la phase liquide dans le réservoir

Principe de fonctionnement, Bouillante © BRGM Le fluide à haute température (250°C environ) est prélevé au sein d'un réservoir souterrain à une profondeur comprise entre 500 et 1 000 m par plusieurs puits producteurs. Au cours de sa remontée et à son arrivée en surface, ce fluide se vaporise partiellement et se transforme en un fluide diphasique contenant 20% de phase vapeur et 80% de phase liquide.

Ensuite, ce fluide diphasique est transporté entre la plateforme des puits et le site de l’usine par un système de conduites . Dans la mesure où seule la vapeur est admise au niveau des turbines, une étape obligatoire de séparation des deux phases est réalisée au sein d’un séparateur qui est associé au système de transport. Cette étape est complétée par un passage de la vapeur dans un sécheur pour garantir un titre élevé, avant son admission en turbine.

Enfin, une fraction de la phase liquide issue de l’étape de séparation est réinjectée dans le réservoir, afin de pérenniser la ressource géothermale.

Les puits

Vue des puits de Bouillante situés sur le Plateau © BRGM Les premiers puits BO-1, BO-2 et BO-3 sont tous situés à proximité du bord de mer, dans le bourg. BO-4, 5, 6 et 7 ont été forés de la plate-forme Plateau situé à 600 m à vol d'oiseau de la centrale et à une altitude de 90 m. D'après les analyses chimiques et isotopiques, les fluides produits par les puits producteurs ( BO-4, 5 et 6) se compose à 58% d'eau de mer et à 42% d'eau douce superficielle.

BO-1

Foré en 1969, ce puits est vertical et d'une profondeur de 800m. La température maximale enregistrée pendant la foration a été de 228°C à 745 m de profondeur. Ce puits a délivré un mélange de vapeur et d'eau de façon intermittente (de type geyser) et n'a pu être améliorée. BO-1 a été abandonné en 1970.

BO-2

Foré en 1969-1970 jusqu'à 338,5 m en raison d'une venue importante de fluide à 322 m, ce puits est un puits producteur avec une perméabilité moyenne exploitant la partie haute du réservoir.  Il a alimenté l'unité B1 entre 1986 et 2002 . Il est fermé depuis juillet 2002 et et utilisé actuellement comme puits d'observation de la pression du réservoir.

BO-3

Foré en 1970 à 450 m de profondeur, ce puits a été approfondi jusqu'à 845 m en 1974. Comme BO-1, ce puits a délivrer un fluide (eau et vapeur) de façon intermittente et sa productivité n'a pu être améliorée. Conservé fermé jusqu'en 1992, ce puits a été abandonné avec la mise en place d'un bouchon de ciment entre la surface et 460 m de profondeur. La tête de puits a été démontée.

BO-4

Ce puits est un puit vertical de 1200 m de profondeur et approfondi à 2 504 m en 1977. Les niveaux producteurs se situent entre 600 et 1050 m. Ce puit est en production commerciale depuis 2005, c'est à dire depuis la mise en service simultané de B1 et B2 et fourni environ 15-20% des besoins en vapeur des deux turbines.

BO-5

Foré en 2000-2001, ce puits est incliné et dévié vers le nord-est d'une longueur forée de 1198 m. Il a recoupé la faille de Cocagne et est doté d'une excellente productivité puisqu'il couvre environ 45% des besoins en vapeur des deux turbines. Les principaux niveaux producteurs sont entre 950-1150 m et entre 525 et 600 m.

BO-6

Ce puits est incliné et orienté nord-ouest sur 1 248 m de profondeur. Comme BO-5, il recoupe la faille de Cocagne et est doté d'une bonne perméabilité ce qui lui permet de couvrir 35% des besoins en vapeur. Le principal niveau producteur est entre 900 et 1 000 m.

BO-7

Ce puits est incliné et dévié vers le sud-est pour une longueur forée de 1400 m. Bien qu'il ait recoupé la faille de Descoudes, il montre une faible perméabilité qui ne permet pas de l'utiliser comme producteur. Il est aujourd'hui utilisé comme puits d'observation.

Deux unités de production

Bouillante 1

Cette unité est dotée d'une capacité de 4,5 MWe et peut produire 30GWh annuellement. La mise en service a été faite en 1985 et a été complètement rénovée en 2013.

Bouillante 2

Avec une puissance installée de 11MWe, l'unité Bouillante 2 est en service depuis 2005.

 

Contact :

sylvia.communication@gmail.com

 

Adresse : 
Centrale géothermique de Bouillante
N2
97125 Bouillante
Guadeloupe